Capture d’écran 2015-04-06 à 23

Neuf ans, c'est l'âge idéal pour arrêter les bisous selon Kaï, notre petit narrateur. Rien que le mot "bisou" le dégoûte, c'est donc très décidé qu'il le fait savoir à sa famille. Dur dur pour les parents qui ont un peu de mal à comprendre son attitude, mais bon, que voulez-vous, il grandit.

C'est alors que dans la cour de l'école, son chemin croise celui de Pascal, arrivé depuis peu à l'école. Kaï tente de nouer contact avec ce nouveau camarade et essaye de comprendre pourquoi celui-ci est si triste. Il apprendra alors que les bisous ne sont pas forcément que pour les bébés…

Comme à son habitude, Thomas Gornet sait trouver les mots pour accrocher son lecteur. Ses personnages sont toujours très soignés et attachants. Ce qu’il se passe dans la tête de Kaï n’est probablement pas très éloigné de ce que peuvent vivre les garçons de son âge, voire plus vieux, qui refusent le bisou.

De plus, les illustrations d'Aurore Petit, en dégradé de noir et de blanc, agrémentent très agréablement le texte de l'auteur. L’imaginaire de Kaï, ses troubles et questionnements sont mis en valeur sans jamais fausser la vision propre au personnage.

C’est donc tout en finesse que l’on accompagne Kaï dans ce cap de la fin des bisous pour un moment plein de tendresse et de bonne humeur. 

 

Fanny L.